Patrice Joly, Président de l’ANNR

La ruralité est une chance

De son expérience d’élu local et de parlementaire, Patrice Joly a acquis la conviction que la France et l’Europe doivent saisir la chance des ruralités. L’enjeu de la cohésion des territoires ruraux, urbains ou métropolitains, passe par la reconnaissance et la valorisation des atouts et du potentiel des ruralités selon le cofondateur de l’Association Nationale des Nouvelles Ruralités (ANNR).

INSCRIRE la ruralité dans le temps de la transition durable et d‘un avenir équilibré était son objectif avec ses collègues présidents de départements dès 2012 avant, en 2015, d’élargir Nouvelles Ruralités aux experts et universitaires associés à des acteurs associatifs, ou citoyens, porteurs de projets pour une autre vie dans les territoires. Persuadé que l’avenir des campagnes ne peut zigzaguer sur les sentiers battus d’un modèle unique venu d’en haut, il invite à emprunter le chemin de la diversité d’initiatives combinant économie, social et cadre de vie vers une croissance plus durable et plus humaine.

En jetant en 2019 les bases du PARLEMENT RURAL FRANCAIS (PRF) qu’il préside, Patrice Joly veut donner corps à une représentation plurielle de responsables professionnels et représentants associatifs, positionnés en force de proposition auprès des pouvoirs publics. Les idées émergent, les textes et les lois doivent donc graver cette expérience de terrain. Copilotant l’Agenda Rural en 2019, il pousse le dialogue avec l’Etat et les institutions, convaincu que le progrès des campagnes passe par une démarche collective, encore plus par une ambition. « C’est en réunissant des acteurs venus d’horizons divers que nous briserons le phénomène de domination sociale de la métropolisation lié à un mode de pensée qui disqualifie le rural au-delà des discours de circonstances. Commençons par changer le regard » a t- il coutume de répéter.

DE SON VILLAGE d’Ouroux- en- Morvan, au poste de président du conseil général de la Nièvre ou à son action de Président du Parc Naturel Régional du Morvan, Patrice Joly, également nourri par son expérience de magistrat de chambre régionale des comptes, à force de labourer le terrain, cultive sans relâche le désir de campagne. Les Nouvelles Ruralités sont belles : alors tous les territoires ne peuvent- ils pas prétendre à ce classement ? Interrogation à laquelle il répond « Finissons-en avec le mépris des territoires, le mépris social ou le mépris esthétique, réenchantons les territoires pour rompre avec la condescendance et la relégation ». Persuadé que la ruralité est une chance !